Exporter du Canada vers les États-Unis | Comment réussir dans l’alimentation

Conseils du SIAL Canada pour exporter du Canada vers les États-Unis


1. Se souvenir des régions

L'un des grands attraits de l'exportation vers l'Amérique est son vaste marché de plus de 350 millions de personnes. Gardez toutefois à l'esprit que personne n'explose sur la scène nationale sans avoir les poches pleines et un inventaire sérieux. La voie la plus courante consiste à se présenter sur le plan régional, à se familiariser avec le marché, à trouver des solutions, puis à se développer.

Définir les régions de l'Amérique n'est pas une tâche simple. La question de savoir si l'Idaho fait techniquement partie ou non du Nord-Ouest du Pacifique est moins importante que celle de savoir comment les habitudes alimentaires de ses habitants et la saturation du marché affectent vos perspectives.
Un produit végétalien, par exemple, pourrait avoir plus de succès sur la côte ouest, mais personne là-bas n'est prêt à payer le transport depuis le Nouveau-Brunswick. La Nouvelle-Angleterre urbaine, comme Boston ou Pittsburg, ou même le sud côtier comme la Géorgie ou la Floride, pourraient être un meilleur choix. Les rêves californiens seraient peut-être mieux réalisés s'ils étaient d'abord testés à Atlanta.

2. Mettez votre produit en contexte


Vous avez hâte de dévoiler votre nouvel emballage ? Fier de présenter votre récente certification éthique ? S'il est essentiel de suivre les tendances, il y a peu de chances que vous soyez le premier à adopter une nouvelle innovation. Quel que soit le point le plus attrayant de votre produit, ce n'est peut-être pas ce qui a attiré votre client.
Vous devrez vous familiariser avec vos concurrents avant de lancer votre produit. Vous êtes peut-être, par exemple, la première entreprise en Ontario à utiliser des emballages compostables pour des plats de riz prêts à consommer. Cependant, vos recherches dans la région atlantique des États-Unis révèlent que trois autres entreprises proposent des emballages similaires. Vous devrez trouver ce qui différencie votre produit des autres : peut-être son origine canadienne, ou un certain type de riz, ou encore un emballage dont l'origine est également éthique.

En sachant bien qui propose des produits similaires dans votre région cible, vous pourrez savoir exactement comment présenter votre produit à un importateur.

 

3. Prenez de l'avance sur les formalités


L'une des révélations les plus choquantes pour les nouveaux exportateurs canadiens est le peu d'aide que les importateurs peuvent apporter aux questions douanières et juridiques. Alors que vous n'exportez que vers quelques pays, votre client dans le commerce de détail ou la distribution peut importer des dizaines de pays. Pire encore, la réglementation alimentaire américaine a subi d'énormes changements au cours de la dernière décennie, et l'héritage d'une application parfois irrégulière signifie que de nombreux importateurs ne savent pas exactement quelle est la meilleure façon de procéder.
Vous devrez faire preuve d'une certaine connaissance et préparation pour remplir le type de documents qui font partie intégrante de l'importation et de l'exportation. Heureusement, le Canada est l'un des seuls pays dont les systèmes sont comparables à ceux de la FDA, si bien que vous risquez d'avoir moins de travail que prévu.
N'oubliez pas que toutes les entreprises alimentaires américaines sont désormais soumises au Programme de vérification des fournisseurs étrangers par les Etats-Unis, ce qui signifie qu'elles doivent tenir des registres détaillés de votre entreprise et de vos interactions. N'obligez pas votre client potentiel à faire tout le travail.

4. Gardez une approche  simple
La vision de votre entreprise est essentielle pour rester sur la bonne voie, motiver les employés et planifier les futurs déménagements. N'oubliez pas que cela n'a pas vraiment d'importance pour les autres. Votre but en approchant un nouveau client est de répondre à ses besoins, quels qu'ils soient, indépendamment de votre intérêt ou de votre intention.
Gardez votre conversation centrée sur la situation immédiate et les projections pour les produits les plus populaires uniquement. Il n'est pas nécessaire de présenter toute votre gamme de produits, ni d'expliquer comment certains produits correspondent à la philosophie de votre entreprise. Vous obtiendrez de meilleurs résultats en présentant un produit en quelques mots que dix produits dont vous êtes super enthousiaste.

5. Garder l'esprit ouvert

Le système alimentaire des États-Unis est un labyrinthe séculaire de traditions, de goûts et d'innovations, le tout enveloppé dans des couches de réglementation. Vous avez peut-être une idée très précise de la manière dont vous voulez aborder le marché. Vous avez peut-être même suivi nos conseils et présenté une offre de produits simple et directe, pour découvrir que votre nouveau client potentiel souhaite un arrangement très différent.

Peut-être veut-il faire appel à un distributeur, à un consultant, voire acheter une gamme de produits que vous n'aviez pas prévue. En vérité, aucune recherche ne peut prédire les besoins exacts de votre client. Vous avez le pied dans la porte, et même un certain intérêt, alors ne laissez pas passer une bonne occasion parce que ce n'est pas exactement ce que vous voulez.

Bien sûr, vous ne devez jamais transiger sur vos principes ou faire de promesses excessives, mais un peu de flexibilité maintenant pourrait se traduire par de nombreuses autres options plus tard.

Apprenez-en davantage grâce à notre programme d'acheteurs, conçu pour vous donner l'avantage d'exporter du Canada vers les États-Unis. 

 

 

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookie).

SIAL Canada utilise les fichiers témoins sur l’ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l’utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.

Réservez votre badge